Il était une fois un hommage au patrimoine comtois

Le musée de plein air des Maisons comtoises est né de la volonté d’un Comtois passionné : l’abbé Jean Garneret (1907-2002). L’homme est soucieux de conserver un modèle de vie en voie de disparition et de « rendre au peuple son butin » en restituant ses connaissances au plus grand nombre.

 abbé Jean Garneret

Le musée de l’abbé

Pour créer son musée, l’abbé Garneret s’est inspiré d’initiatives locales : musée paysan de Corcelles, musée régional du palais Granvelle, musée du folklore comtois… Mais le concept des maisons de plein air est plus lointain. Il vient de Sorgenfrei au Danemark. Là-bas, un musée-village séduit notre abbé à tel point qu’il n’hésitera pas à renouveler ses visites. C’est décidé : son musée à lui exposera la diversité et la beauté de l’habitat comtois. L’abbé, qui possède une collection d’objets traditionnels, accorde une grande importance au détail : les maisons exposées seront d’authentiques bâtiments soigneusement démontés et remontés. Même l’inclinaison et l’orientation seront respectées autant que possible. L’abbé souhaite également que les maisons reflètent la vie de leurs habitants. Occupations, pensées, liens sociaux, environnement… tout doit être fidèlement retranscrit.

dessin de l'abbé Garneret de la maison de Recouvrance

Un musée sort de terre

Les premières démarches administratives démarrent en 1973. Nancray est retenu : son terrain vallonné et boisé convient parfaitement à une implantation réaliste des maisons. Le relief permet également d’implanter les édifices selon une logique respectant leur altitude d’origine. Il faudra attendre le 22 juin 1983 pour que l’accord de mise en chantier soit signé par la Préfecture. Cinq années plus tard seulement, le musée ouvre ses portes au public. Sa gestion est confiée à l’association Folklore Comtois, fondée par l’abbé en 1960 et Pierre Bourgin est désigné conservateur. Depuis 1997, un syndicat mixte prend le relais. Il se compose aujourd’hui du Conseil départemental du Doubs et de la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon.

ferme de la Proiselière